• Pas de Ginette aujourd'hui

    « Allo, mademoiselle Ginette, je ne viendrai pas chez Gérard aujourd’hui ». « Ah bon ! Et pourquoi ? ». « Impôts, mademoiselle Ginette, impôts ». « Mais, dites donc, vous. Vous ne pensez qu’à boire ».

  • Je ne pense qu'à ça

    « Mademoiselle Ginette, si je comprends bien, vous n’avez pas d’enfant ». « Hé non. Je n’en ai pas eu l’occasion ». « Et c’est l’occasion qui fait le lardon, c’est-ce pas, mademoiselle Ginette ».  « Vous savez, ma vie est triste, seule ». « Mademoiselle Ginette, comment ce fait-ce ? Et pouêt pouêt ? On vous a déjà fait pouêt pouêt ? ». « Chaque fois que je conduis ma voiture des hommes me font au moins dix fois pouêt pouêt ». « Mais ils gardent leurs mains sur leurs volants, j’espère ». « Voyons, à quoi pensez-vous ? ». « Vous faire pouêt pouêt, je ne pense qu’à ça, mademoiselle Ginette ».

  • Nicola

    " Et bien ça alors ! ". " Que se passe-t-il, mademoiselle Ginette ? ". " Vous mettez des étiquettes en plastique chaque fois que vous plantez quelque chose dans le jardin de Gérard, vous ? ". " Ben, oui, c'est pour boucher les trous ". " Vous bouchez des trous de quoi ? ". " Des trous de mémoire. Comme ça je peux lire les noms des plantes ". " Mais c'est ridicule. Ce n'est plus un potager, c'est un dictionnaire ". " Mais vous critiquez tout ce que je fais aujourd'hui, mademoiselle Ginette ". " Je ne critique pas, je constate ". " Dites, mademoiselle Ginette, vous avez vos ragnagnas ? Les russes débarquent ? ". " Mais c'est menstrueux ce que vous dites. Et là, c'est quoi cette étiquette ? Vous ne savez même pas écrire Nicolas avec un S à la fin ". " PATATE ". " Monsieur Gérard, monsieur Gérard, venez vite. Votre ami perd le nord et le sens de l'orthographe ". " Que ce passe-t-il ? ". " Monsieur Gérard, j'ai fait remarquer à votre ami qu'il avait écrit Nicolas sans S et il m'a traitée de patate ". " Effectivement, mademoiselle Ginette, c'est horrible. Mais la nicola sans S est une pomme de terre à chair ferme. Et toi, tu devrais t'excuser ". " Non ". " Alors va bouder cinq minutes dans le jardin. Et je t'interdis de te défouler en shootant dans mes salades comme la dernière fois ".

  • Arbre à scoubidous

    " Que cherchez-vous dans le verger de Gérard, mademoiselle Ginette ? ". " Quel verger ? Et quel vilain mot. Un potager c'est fait pour avoir des légumes pour le potage. Qu'y a-t-il donc dans un verger ? ". " Des arbres fruitiers, mademoiselle Ginette, ceux que vous regardez avec des yeux pleins d'amour telle Eve qui va croquer la mirabelle et qui aura la chiasse parce que la mirabelle n'est pas encore mûre ". " Grand sot que vous êtes. Et quel poète ". " Je rougis, mademoiselle Ginette, tel une tomate bonne à cueillir ". " Dites-moi, dans ce, comment dire, groupement d'arbres fruitiers, où est l'arbre à scoubidous ? ". " Ah ? ". " Ben oui. Vous ne connaissez pas la chanson : Des pôôômmes, des poires, et des scoubidous bidous ". " Heuu ".

    (sur une idée reçue de Rafaël dans un de ses commentaires)

  • Photos aux phares

    " Mademoiselle Ginette, admirez cette photo ". " C'est de vous ? ". " " Comment oseriez- en douter, mademoiselle Ginette ? ". " Comme tout le monde. Si c'est de vous, vous êtes un bon photographe animalier ". " Légumier, mademoiselle Ginette, pas animalier. Les animaux, ça bouge. Et quand j'en fais des photos, le temps de régler l'appareil et ils sont partis. J'ai au moins trois cents photos de papillons mais sans les papillons. C'est idiot, non ? ". " Un peu, oui. Et ce légume, c'est quoi ? ". " C'était l'énigme d'hier. Ce n'est ni un légume ni la barbe de Jules Peeters mais la barbe de Jupiter. J'ai reçu des centaines de réponses exactes mais personne n'a mis la bonne réponse à la question subsidiaire. Alors je garde le premier prix pour moi ". " C'était quoi, le premier prix ? ". " C'était vous, mademoiselle Ginette, une nuit avec vous ". " Moi, la nuit, je dors. En chambres séparées je n'entends pas les ronfleurs. Donc, vous disiez barbe de Jupiter ". " Oui, mademoiselle Ginette, barbe de Jupiter ou, attendez que je retrouve mon papier, valériane rouge, lilas d'Espagne ou centranthus ruber ". " Et les effets de lumière sur la photo ? La pleine lune ? ". " Non, mademoiselle Ginette, les phares de ma Citroën Albert Lingo ".

    015
      

  • Enigme n° 3

     " C'est quoi, ça, Gérard ? ". " Je ne sais pas. Je l'ai reçue il y a quelques années d'un collègue bruxellois qui, en faisant du zwanze, m'a dit que c'était de la barbe de Jules Peeters, un de ses voisins, sans doute ". " Tu devrais lui téléphoner, Gérard ". " A qui ? Pourquoi ? ". " A Jules Peeters, pour lui demander s'il a une barbe ". " Je n'ai pas son numéro ". " Et tu ne veux pas savoir si c'est une plante ou un légume ! Et tu te dis jardinier ! ". " Tout ce que je sais, c'est que c'est une grande voyageuse ". " Ah bon. Dis, Gérard, tu as retrouvé des billets d'avion sur elle ? ". " Elle change de place chaque année. J'en ai de plus en plus ". " Gérard, tu dois faire comme l'autre, avec les petits pains et les poissons quand il les a mutiplié. Tu pourrais ouvrir une pépinière. Je m'occuperais de la caisse. Dix pourcent sur les ventes, ça te va ?". " Aides-moi plutôt à résoudre l'énigme de cette plante ". " Tu veux que je fasse de la vivisection pour rechercher ses atomes crochus ? ". " Demande à tes amis blogueurs s'ils ont connu un Jules Peeters qui avait des fleurs comme ça ". " Gérard, un mot, un geste, je fais le reste ".  

    004

  • Fruitiers en espalier

    " Voyez-vous, mademoiselle Ginette, des arbres fruitiers en espalier, c'est à la fois beau et pratique ". " Oui, je vois. Surtout pratique. Avec des arbres en escalier il ne faut pas d'échelle puisqu'il y a déjà l'escalier ". " Heuu ".