• Les poires

    « Dis, Gérard, les trucs qui pendouillent à tes arbres ça ressemble à des poires ». « Ca ne ressemble pas à des poires ». « Ah bon, je croyais, Gérard ». « Ce sont des poires ». « Ho, ho, Gérard, il ne faut pas que tes poires soient une pomme de discorde, hein. Elles te servent à quoi, tes poires ? ». « Toi, ne te fiche pas de ma poire, compris. Ce sont des poires de conservation ». « C’est bien ce que je pensais, Gérard, les poires ne sont pas bonnes pour la conversation ». « Conservation, idiot ». Et tu leur donnes un petit nom ? ». « Tu ne crois quand même pas que je vais dire bonjour à chaque poire chaque matin ». « Mais, non, Gérard. Je veux dire que quand je dis ‘Tiens, là, de belles fleurs roses’ tu me réponds ‘Ce sont des roses’, quand je dis ‘Tiens, là, de belles fleurs jaunes’ tu me réponds ‘Pissenlits’ ». « Celles-ci sont des durondeau ». « Comme l’épée de Roland à Roncevaux ? ». « Tu confonds avec Durandal ». « Ah. Et les autres, Gérard ? ». « Des conférence ». « Ah, ah, pour les conférences il faut avoir de la conversation ». « Stop. On change de sujet ». « Comme tu veux, Gérard ».

  • Belle photo

    " Mademoiselle Ginette, que voyez-vous sur cette belle photo ? ". " En bas, à droite, je vois un tuyau d'arrosage qui traîne ".

    025 (3)

     

  • Le grand retour de mademoiselle Ginette

    " Oh, mademoiselle Ginette, vous ici ". " Ben oui, il faut bien si je veux avoir à manger chaud ". " Vous avez mangé froid durant toute la guerre des tranchées, mademoiselle Ginette ? ". " Vous vous êtes battu avec monsieur Gérard ? ". " Battu, non, mademoiselle Ginette. Disons que j'ai boudé puisqu'il avait retiré l'allonge électrique pour alimenter son ordinateur ". " A cause de vous monsieur Gérard ne m'a pas invitée pendant tout ce temps ". " Il n'arrètais pas de me dire : pas de tranchée, pas de Ginette ". " Je ne vois pas le rapport. Aurais-je une tête de poilu ? ". " Demandez le vous même à Gérard, mademoiselle Ginette, pour qu'on rigole un peu ". " Et qu'avez-vous trouvé dans la tranchée? Un mégot ? ". " Pas de magot, mademoiselle Ginette. Un jour j'ai cru tomber sur une source mais c'était ma transpiration qui tombait de mon front en gouttelettes ". " Je n'ai toujours pas compris pourquoi monsieur Gérard s'équipe de telles tranchées. Il croit qu'on va avoir la guerre ? Il veut reconstituer la bataille de l'Yser ? Il veut mettre un téléphone dans son jardin ? ". " Plus fou que ça, mademoiselle Ginette. Gérard a une nouvelle passion ". " Oh, je ne pourrai plus venir, alors ? ". " Mais si, mademoiselle Ginette, il ne s'agit pas d'une femme ". " J'ai compris : monsieur Gérard veut changer de métier et vous veut comme collaborateur. Il veut devenir fossoyeur. Vous creuserez les trous et lui les rebouchera ". " Heureusement que ce n'est pas ça. Ce genre de métier on le trouve déjà le long des routes chez les fonctionnaires de la région wallonne, un qui fait le trou et l'autre qui le rebouche ". " Mais pourquoi font-ils ça ? ". " Parce que, normalement ils sont trois : un qui creuse, un qui plante l'arbre et un qui rebouche. Mais celui qui plante a reçu un certificat médical de complaisance avec sorties autorisées et est au bistro ". " Monsieur Bill, vous auriez du choisir le rôle de celui qui plante, non ? ". " J'y peenserai la prochaine fois, mademoiselle Ginette ". " Et la passion de monsieur Gérard, c'est qui ? ". " Ce sont des bambous, mademoiselle Ginette ".

  • Et bien, ça ne s'arrange pas

    " Dis, Gérard, ça ne s'arrange pas. Que vas-tu faire avec toutes ces tranchées ? Tu crains un tsunami ? Tu vas mettre le téléphone dans ton jardin ? ". "Creuse, idiot au lieu de prendre des photos ". " Gérard, je prends des photos pour aller à la poste hériter ". " Creuse au lieu de parler ". " Gérard, j'ai faim. Une partie de bèche, ça creuse ". " Bon, ça suffit. Tu es privé de mon ordi et de tes blogs pendant au moins une semaine, le temps de cerner le diable dont j'ai vu les griffes ". " Gérard, tu as vu le diable ? Tu es sûr que ce n'était pas un morceau de miroir ? ". " Creuse ". " Gérard, la Creuse est le département 23, dans le Limousin. Sais-tu pourquoi ça s'appelle la Creuse ? ". " M'en fous ". " Et bien, c'est comme les Ardennes qui s'appelent les Ardennes parce c'est dans les Ardennes. Pour la Creuse, c'est à cause d'une rivière, la Creuse ". " Creuse ". " Ben oui, la Creuse ". " Creuse avec la bèche ". " Dis, Gérard, tu es sérieux avec ton ordi ? ". " J'ai dit pas d'ordi tant que tu n'auras pas cerné le diable ". " C'est bon pour une fois, hein, Gérard ". " Creuse ".

    053

    051

    052

  • Tranchée

    " Non, mademoiselle Ginette, ce n'est pas la pelle du 18 juin, de Charles de Gaule, que les jeunes ne connaissent pas et qui habitait dans un colombier de deux églises. C'est la pelle du terrassier, celle qui terrasse ". " D'après moi, une terrasse, c'est l'endroit où l'on boit un thé à la menthe en mangeant des cacahuètes. Je ne vois pas où sont les cacahuètes ". " Mademoiselle Ginette, je ne vous demande pas de comprendre, à l'impossible nul n'est tenu, surtout vous ". " J'espère bien. Comprendre n'est pas donné à tout le monde. Et je ne suis pas tout le monde. Alors, que me répondez-vous ? ". " Heuu, oui, cmment dire, quoi que, disons, disons peu mais disons bien, il se peut, un jour, qui sait, Je vous verrai à poil ". " Et ça veut dire quoi, à poil ". " Nue ". Paf. Aïe.  

    052

  • Gérard est devenu fou

    " Monsieur Bill, venez voir, monsieur Gérard est devenu fou. Il se croit en 14-18, il creuse des tranchées ". " Mademoiselle Ginette, ne m'en parlez pas, la tranchée c'est moi qui l'ai creusée ". " C'est un nouveau jeu ? ". " Mademoiselle Ginette, ce n'est pas un jeu. C'est une obligation de Gérard si je veux participer à son repas gargantuesque ". " Et vous vous laisser faire ? ". " Mademoiselle Ginette, j'adore les repas gargantuesques ". " Vous ne regrettez pas d'avoir choisi votre ventre plutôt que d'aller voir des sites porno sur votre ordinateur ? ". " Mademoiselle Ginette, quand vous êtes là je n'ai pas besoin d'ordinateur ". " Pourquoi ? ". " Ah, mademoiselle Ginette, ma Gigi, ma Nénette ". Paf. " Aïe ". Paf. " Re aïe ". " Encore un mot et vous en recevez une troisième, compris ". " J'ai compris, mademoiselle Ginette, je ne dis plus rien mais je n'en pense pas moins. La liberté d'expression c'est important ". " Je ne suis ni une Gigi ni une Nénette ". " Toi, ma salope, un jour je te sauterai ". 

    053

  • La solution

    Tant mieux pour ceux qui ont trouvé, la réponse à l'énigme d'hier est le fenouil. Avant de cuire une truite vous la farcissez de fenouil, un régal. C'est une recette de Gérard. Sur une darne de cabillaud c'est le petit plus qui fait plus. Je pense qu'il ne faudrait pas essayer sur du poulet. Ni sur un magret de canard. Le fenouil a été créé pour accomoder des animaux aquatiques qui vivent dans l'eau. Soyons sérieux, voyons, j'ai dit dans l'eau. Je sais bien que le magret de canard est un animal aquatique mais il vit sur l'eau, avec ses palmes de palmipède, pas dedans comme un scaphandrier ou un sous-marin. Une truite, quand elle vagabonde, comme dit Schubert, elle vagabonde dans l'eau, pas dessus comme jésus qui faisait du surf sur le lac avec ses grands pieds. Il faut que la bestiole vive dans l'eau, point à la ligne. " Aussi avec des crevettes ? " m'a demandé mademoiselle Ginette. " Mais non, voyons, enfin, mademoiselle Ginette, les crevettes ne sont pas des poissons, ça s'appelle autrement ". " Maman dit que les crevettes vont bien avec les tomates ". " Mais les tomates ne vivent pas dans l'eau, mademoiselle Ginette. Donc, pas de fenouil ". " Si j'ai bien compris, dans l'eau c'est fenouil et si ce n'st pas dans l'eau c'est autre chose, mayonnaise à la moutarde, sauce pitta, andalouse, ketchup "; " Magnifique, mademoiselle Ginette, vous avez trouvé la réponse à l'énigme d'hier. Permettez que je vous embrasse ". " Non, non ".

    048