• Et maintenant, que vais-je faire ?

    Driiing,                 driiing,                  driiing. « Allo. Qui que c’est ? ». « Monsieur BîîîîîîîLL ». « C’est moi. Et vous, qui que c’est ? ». « Coucou, ici c’est Ginette. Vous ne pouvez pas m’avoir oubliée, monsieur Bill ». « Ah, guenon, excusez-moi j’ai un rhube, je voulais dire ah, que non ». « Et maintenant que vais-je faire ? ». « Charles Aznavour ? Yves Duteil ? Adamo ? Oui, je me souviens, c’est le type qui a piqué la femme à Claude François ». « Non, monsieur Bill. Moi, que vais-je faire ? ». « Faites, je vous en prie, mademoiselle Ginette, faites. Que voulez-vous que je vous dise ? ». « Votre blog, monsieur Bill, votre blog sur le jardin, j’en fais quoi ? ». « Continuez, mademoiselle Ginette. Moi, tant que ce n’est pas le printemps, je n’ai pas la plume ». « Quelle plume, monsieur Bill ? » « Je vais te la mettre où je pense, la plume ». « Que dites-vous ? ». « Rien, rien, c’est l’aspirateur qui s’est mis en marche tout seul ». « Vous aspirez quoi, monsieur Bill ? ». « J’aspire à vous, heum, à vous, heum, à vous revoir ». « Moi zôôôssi, monsieur Bill ». Tûûût, tûûût, tûûût. « Ah, zut, on a été coupé ».

  • Monsieur Bill est là

    « Monsieur Bill ! Vous ici ! Où étiez-vous passé ? ». « Il y a déjà deux semaines que je suis rentré. J’ai obtenu une mutation que je n’avais pas demandée et je suis dans un autre bâtiment, de l’autre côté de la ville ». « Et que faites vous ? ». « Je ne le sais pas encore, je suis en observation ». « Ah, monsieur Bill, j’ai toujours dit que vous étiez un grand observateur. Dites-moi, vous semblez ne pas avoir la frite. Comment dites-vous ? Sans sel ! Vous êtes au régime sans sel ! Je comprends que, pour la frite, ce n’est pas l’idéal ». « Ce n’est pas ça, mademoiselle Ginette. J’ai acheté un vélo d’appartement par correspondance et, en le montant, j’ai cassé la clef pour serrer la selle ».

  • Le chien à qui il ne manque que la parole

    Coucou, c’est Ginette. J’espère que, lorsque je dis Coucou, vous répondez : Chouette, c’est Ginette. Pas pigé ? Coucou le hibou, non ? La femme du hibou est chouette, non ? Je ferai un dessin pour les mal-comprenants quand je saurai dessiner. Revenons à l’énigme d’hier.  Si un chien savait parler il n’aurait pas un sens de plus, car la parole n’est pas un sens. Donc, à l’aveugle, sourd et muet, il ne manque que ( ! ) la vue et l’ouïe. Et toc. En plein dans Emile que je salue. Gardez l’idée pour une soirée entre copains. Bisous. Mais pas sur la bouche, maman ne veut pas.

  • L'énigme de l'aveugle

    « J’viens vouèr si l’chien qu’a disparu est pas chez vous » dit l’homme à l’accueil de la SPA. « Est-ce qu’il est tatoué ? ». lui répond la dame. « Ben sûr qu’il est t’à moué ». Bon, ici, c’est Ginette et nous sommes jeudi, le jour de l’énigme. La voici : « Un homme est aveugle, sourd et muet. Combien lui reste-t-il de sens ? » ? Je n’ai pas dit que l’homme était dans un rond-point. Donc, si vous ajoutez le sens giratoire ça ne compte pas.

  • Je suis rentrée

    " Alors, Ginette, c'est à cette heure-ci que tu rentres ! ". " Papa, j'étais en mission ". " Ah ! Ma fille missionnaire ! Hips. Tu veux partir en vacances dans les bidonvilles ? " Non, papa. J'avais la mission de te suivre dans ta tournée des bars avec tes copains, anciens militaires à la retraite ". " Mais tu n'es pas en pyjama, à midi ". " Toi non plus, papa ". " Rompez, fille de con ". " Papa, la grosse que tu as prise sur tes genoux je ne l'aurai pas comme belle-mère, j'espère ". " Gamine, pas un mot de tout ça à ta mère. Elle n'y connaît rien à l'armée. Maintenant dodo, rompez "

  • L'éléphant et le dromadaire

    Ici, Ginette, stop. Dernière blague des copains de papa, stop. Des militaires à la retraite, stop. Un éléphant rencontre pour la première fois un dromadaire. « Pourquoi as-tu les nichons sur le dos ? ». Le dromadaire : « Et toi, pourquoi as-tu la bite au milieu de la figure ? ».  Allez, une autre, parce que la précédente n’était pas terrible. Le parisien au paysan : « Comment faites-vous pour obtenir d’aussi gros radis ? ». Le paysan : « Parce que j’ai semé des graines de betteraves rouges ».  J’oubliais celle-ci «  Il faut enlever ses lunettes lors d’un alcotest parce que ça fait deux verres en moins »

  • Soirée belle-mère

    Ici, Ginette, j’occupe le poste ad interim. J’en profite pour vous raconter la soirée « Belle-mère » de papa avec ses copains anciens militaires de carrière. Et de un : « Une belle-mère tombe dans un puits. Son gendre arrive et lui lance une bouteille de whisky en ricanant : Tenez, buvez ça, ça vous remontera ». Et de deux : « Un gars dit à un autre : - J'ai fait couper la queue de mon chien la semaine dernière car ma belle-mère vient samedi. - Ah oui ? Je ne vois pas le rapport. - Tu vois, je ne veux surtout pas qu'elle pense que quelqu'un est content de  la voir. Et de trois : « Au cours d'une croisière, une tempête fait rage. Sur le pont du bateau un marin s'approche d'une dame et dit : - Vous ne devriez pas rester là, Madame, une vague pourrait vous emporter... Un homme qui se trouve à coté se retourne et dit au marin : - Dites donc, occupez-vous de vos affaires, c'est ma belle-mère pas la vôtre. Et de quatre : « C'est le printemps. Deux gars discutent assis sur un banc : Regarde comme c'est superbe, tout sort de terre, tout revit...  - Déconne pas, j'ai enterré ma belle-mère cette semaine...  Et de cinq : « Un mari et sa femme font les courses un samedi après midi : - Chéri, c'est l'anniversaire de ma mère demain. Si on lui achetait un appareil électrique. - Bonne idée ! Qu'est ce que tu penses d'une chaise ? « Et de six : « c'est un gars qui rentre dans un bistrot, tout égratigné sur la figure, sur les bras, les jambes, bref pas mal amoché. Alors ses copains lui demandent ce qui lui est arrivé. Le gars répond : - Je viens d'enterrer ma belle-mère. Les autres lui répondent : - Quel est le rapport avec tes égratignures ? Le gars répond : - Mais c'est qu'elle ne voulait pas ». La dernière : « C'est un type qui croise un de ses copains dans la rue. - Tiens Albert, ça va ? - Ben figure-toi que ma belle-mère est morte la semaine dernière… - Oh ! Merde ! Qu'est ce qu'elle avait ? - Bof, trois fois rien, deux chaises, une table, un buffet... ». J’espère que maman ne sera jamais belle-mère.