photo

  • Les rousses

    Au jardin de Gérard j'ai photogtaphié des rousses.  Ah, j'ai oublié de me présenter, Ginette, remplaçante occasionnelle de monsieur Bill. Coucou, bonjour, ici, Ginette. Cete automne j'ai photographié des rousses dans le jardin de Gérard, des rousses typhina, autrement dit des sumacs de Virginie. Drame de la vie, Virginie sans Paul. Paul et Virginie s'étaient dit oui sous un sumac. Paul est allé fleurer une Véronique puis s'est entiché d'une Marguerite. Un vrai butineur, ce type. Il a fait son miel avec n'importe qui. Moi, depuis que je sais d'où vient le miel je n'en mange plus.

    082

  • Le puzzle 3 pièces

    Coucou, bonjour les amis de l'amie des amis des jardins. Ici, c'est Ginette, et je suis peu fière du puzzle que j'ai montré hier. Alors, grâce aux photos que j'ai prises dans lejardindegerard, je suis arrivée à reconstituer un puzzle de trois photos qui représente un drame, le drame du robinia pseudoacacia hispida rosea, petit arbre merveilleux, dont les grappes de fleurs retombent comme celles du laburnum pluie d'or mais avec des grappes de fleurs de couleur rose. Ce petit arbre merveilleux a deux défauts. Il a des branches velues mais ça, ce n'est pas dramatique. C'est comme les jambes, il suffit de porter des jeans et le tour est joué. Et quand le robinia pseudoacacia hispida rosea fleurit on ne voit plus que ses grappes de fleurs roses. Son deuxième défaut est d'être très cassant. C'est pourquoi il est fourni tuteuré et greffé en tête. Un mot d'explication. Soit on greffe en pied et la greffe est au pied, soit on greffe en tête et le pied est celui de quelqu'un d'autre. Dans le cas présent, le pied est celui d'un robinia pseudoacacia tout court, sans deuxième prénom. Un jour de grand vent, hop, la tête a cassé au point de greffe et monsieur Gérard s'est retrouvé avec un tuteur et un pied de robinia pseudoacacia commun. Le pied a pris son pris tellement il se plaisait sans sa chevelure rose ridicule et ça a donné ceci :  

    2009-08-29 044

    2009-08-29 045

    2009-08-29 046

  • Nouvel indice

    " Mademoiselle Ginette, vous n'êtes pas venue, hier ". " Non, à cause d'un froid ". " Mademoiselle Ginette, vous étiez en froid avec Gérard et moi ! Comment est-ce possible ? ". " Non, à cause d'un froid mal placé ". " Ah bon ! Et vous le placez où le froid mal placé ? ". " J'ai du recevoir un courant d'air froid dans le nez, je frissonais de partout ". " Vous auriez du venir, mademoiselle Ginette, je vous aurais défrissonée. Vous savez, mademoiselle Ginette, sans être un lapin je peux quand même être chaud. Et vous auriez pu admirer une splendide composition florale réalisée hier ". " Vous ne l'avez plus ? ". " Si, mais, en une nuit, elle a pris un coup de vieux. Je vais vous guider pour vous la montrer. C'est là. Entrez dans la mortuaire. Remarquez que je lui ai donné de l'eau jusqu'à son dernier soupir ". " C'est quoi cette horreur ? ". " C'est l'énigme, mademoiselle Ginette ". 

    083 (2)

  • L'énigme du jeudi

    Voici une composition florale, réaliséez che Gérard en l'honneur de mademoiselle Ginette. Il faut deviner deux choses : 1. Quelle est la question et 2. Quelle est la réponse.

    043 (7)

  • Drame : mademoiselle Ginette va vieillir

    " Mademoiselle Ginette, regardez ces deux photos. Ce sont des rudbeckias ". " Des rudes bé quoi ? ". " Kia, mademoiselle Ginette, kia comme dans qu'est-ce kia ". " Et il y a quoi ? ". " Il y a, mademoiselle Ginette, que la première photo date d'il y a à peine quelques semaines et que l'autre est d'aujourd'hui ". " Sincèrement je préfère la première photo ". " Il ne manquerait plus que ça ! La première photo c'est vous aujourd'hui ". " Ah bon ! Pour vous je ressemble à ces pétales écartés prêts à se faire butiner ? ". " Justement, mademoiselle Ginelle, le butinage est important pour ne pas ressembler trop rapidement à la deuxième photo. Vous ne trouvez pas que la deuxième photo fait penser à votre maman ? ". " Il faudrait demander à papa ". " Mademoiselle Ginette, je vais vieillir, vous allez vieillir, nous allons tous vieillir, nous vieillissons tous, jour après jour, nuit après nuit, ride après ride, la peau qui se plisse ". " Je la connais, celle-là. Papa la raconte souvent. Ce sont deux vieux qui se rencontrent et qui ont été amants dans le temps. Elle lui dit à l'oreille : 'mon complice' et il lui répond 'la peau de mes couilles aussi'. Je ne sais pas pourquoi mais tout le monde rigole quand papa la raconte ". Mademoiselle Ginette, vous ne saurez pas arrêter le temps. Il faut que je vous baise, aujourd'hui ". Paf. Aïe. Repaf. Aïe. Rerepaf. AÏe. " Arrêtez, mademoiselle Ginette, nous parlions des rudbeckias ". Paf. Aïe.

    014

    059 (3)

  • Je les ai retrouvés. Youpie.

    " Gérard, tu te souviens de cette naissance de troglodites au dessus de ta porte donnant sur le jardin ? ". " Et comment ! Pour le pas les déranger j'avais condamné la porte du jardin. Même que tu avais du sortir par un soupirail, les pieds enveloppés dans des serpillières pour ne pas faire de bruit, pour aller les photographier ". " Ah oui, Gérard, je me rappelle. Dire qu'il y a des gens qui font cinq heures d'avion aller et cinq heures retour pour aller photographier une gazelle et qu'ici, chez toi, je n'ai mis que trois heures pour essayer de revenir par le soupirail  Et pas pour un mais pour trois troglodites. Je n'aurais pas du vouloir rentrer la tête la première. Je coinçais des hanches et du ventre et, avec mes pieds en l'air, je poussais dans le vide". " Si je me rappelle, tu en avais retrouvé un ". " Oui, Gérard, un noir, caché dans ton jasmin d'hiver ". Et les autres ? ". " Gérard, crois-moi si tu veux mais ce sont des belges. Après le noir j'ai retrouvé le jaune et le rouge dans ta citronelle. Tu te rends compte, Gérard, rouge, jaune et noir, nos couleurs nationales. Autre chose que des anémones de Caen bleu blanc rouge ou que des cure-dents pavoisés italiens, rouge blanc vert, avec une tomate cerise, une mini boulette de mozarella et une feuille de roquette ".

    Chypre 573 - Copie

     028 (2)

    004 (3)

  • La coccinelle

    " Gérard, quel bel été nous avons eu. Dommage que j'étais plus souvent à quatre pattes pour désherber qu'allongé sur le dos en train de brunir ". " Tu n'avais qu'à désherber tout nu ". " Gérard, voyons. Comment fait-on pour s'asseoir quand un a un coup de soleil sur les fesses, enfin ". " Dis, c'est quoi ton énigme de jeudi prochain ? ". " Ce sera une coccinelle aux antennes vertes et velues. Mais ne le dit à personne, hein, Gérard ". " Et à mademoiselle Ginette ? ". " Oh, elle ! Dire qu'il y a des femmes qui sucent la vie par les deux bouts et, elle, même pas un seul ". " Je crois que c'est son éducation. Elle a du être privée de cornet de glace dans sa jeunesse ". " Gérard, si on l'éduquais, hein. Dans tes menus tu commences par quelques petits cornichons, puis des asperges, des carottes entières, une saucisse de Toulouse et puis, vlan, le concombre, la courgette ". " Arrête de rêver. Tu la connais comme moi. Elle va demander pourquoi il n'y a pas de salade au menu ".  

    007 (7)